logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/07/2012

BON DIMANCHE A TOUTE LA BLOGOSPHERE

dyn009_original_373_335_gif_2622397_e5b5b1c4a6c12728a65354c8bea13460.gif

HISTORIQUE DE LA VILLE DE SENS


PORTE NOTRE DAME DE SENS


Sens en 1630,

 

 

Sens 1er siècle aqueduc romain (Malay le Grand au 19 ème)

aqueduc-romain-sens-maly-le-grand.jpg

Sens Cathédrale 12 ème siècle (dessin fin XVIII ème)

cathe-tour-de-plomb-bis.jpg

Sens 1823 

college-1823-bis.jpg

Sens 1835

Sens 1940

prisonniers-7-bis.jpg

 

Un peu d'histoire

Sens doit son nom à un peuple gaulois, les Sénons, qui entrent dans l’histoire en s’emparant de Rome sous la conduite de Brennus… C’est l’antique Agedincum où César séjourna avec ses légions… Elle devint une florissante cité gallo-romaine qui s’entoure d’imposantes murailles après les invasions du IIIème siècle.

La capitale impériale de la Grande Sénonie resta au Moyen Âge la métropole d’une vaste province ecclésiastique comprenant les diocèses de Chartres, Auxerre, Meaux, Paris, Orléans, Nevers et Troyes. Les XIIème et XIIIème siècles furent des périodes glorieuses, avec la construction de la cathédrale, le concile où s’affrontèrent saint Bernard et Abélard, le séjour du Pape Alexandre III, celui de Thomas Becket, le mariage de Saint Louis et de Marguerite de Provence… 

Après les ruines de la guerre de Cent Ans, la ville retrouva de sa splendeur au XVIème siècle qui nous a légué le transept de la cathédrale, le palais des archevêques, la maison d’Abraham… Mais les guerres de Religion et la création de l’archevêché de Paris en 1622 firent perdre son rôle de premier plan à Sens qui ne garda sous son autorité qu’Auxerre, Nevers et Troyes. 

Une certaine prospérité revint au XVIIIème siècle comme en témoigne l’édification de nombreux hôtels particuliers. La cité où fut inhumé le Dauphin, fils de Louis XV et père de Louis XVI, sortit affaiblie de la Révolution et de l’Empire. Le renouveau s’amorça pendant le XIXème siècle, avec notamment l’arrivée du chemin de fer.

La Troisième République affirma cette prospérité  retrouvée avec la construction du marché couvert et du théâtre, puis de l’hôtel de ville…

Entre les deux guerres, l’ampleur de la foire du 30 avril confirma le rôle économique de la cité qui, aux confins de la Bourgogne, de la Champagne, de l’Ile-de-France et de l’Orléanais, est devenue un carrefour autoroutier et une ville rayonnante, alliant la richesse de son patrimoine au charme de ses parcs et jardins.

LA CATHEDRALE SAINT ETIENNE A SENS

547821_398651256842715_359731400_n.jpg

 

etranseptsd2.jpg

 

 

L’un des édifices à ne pas manquer en Bourgogne se situe à Sens. Une cathédrale dont les travaux ont débuté en 1130 et se poursuivent jusqu’à nos jours. Près de 1.000 ans d’histoires feront voyager petits et grands à travers les siècles.

La cathédrale Saint-Étienne fait partie des grands édifices du patrimoine français. Première cathédrale gothique en France, elle a même inspiré les travaux de Notre-Dame de Paris. Depuis 1840, elle est classée monument historique.

Un chantier perpétuel

Une raison de plus pour visiter cette grande dame : la récente rénovation de la tour sud a duré cinq ans. La façade, enfin dévoilée, révèle les statues des saints, des archevêques et des gargouilles cachées jusqu’à maintenant.

En l’an 1130, les travaux débutent sous les ordres de l’archevêque Henri Sanglier. Guillaume de Sens, maître d’œuvre ayant également participé à l’édification de la cathédrale de Canterbury, en Angleterre, achève la construction en 1168. Elle sera consacrée en 1164.

Du XIIe au XVIsiècle, les travaux de reconstruction de la tour sud, effondrée en 1267, sont ralentis ou suspendus à cause de différents événements historiques : des problèmes économiques, la Grande Peste et la guerre de Cent Ans. En 1535, sous les ordres de l’archevêque de Sens, s’achève enfin la construction du clocher.

L’édification de la cathédrale donne naissance à de nouvelles techniques comme les croisés d’ogives, les arcs-boutants et le gothique flamboyant (voir le portail d’Abraham). Elles seront reprises dans toute l’Europe.

Le mariage de saint Louis

Cette grande dame garde ses secrets bien cachés. Le bourreau de saint Étienne, une pierre à la main, est perché en haut de la tour sud, côté droit.

Des vitraux représentant les saints, comme Thomas Becket, et les deux grandes roses (la Rose du Jugement dernier, côté sud et le Concert céleste, coté nord) font partie de la grande richesse de la cathédrale de Sens.

 

La lignée des rois de France débute et s’achève en cet édifice. En l’an 1234, saint Louis épouse Marguerite de Provence puis en 1765, le fils de Louis XV y est inhumé.

Enfin, Victor Hugo passe à Sens en 1839. Il décrira la cathédrale, « comme la religion de l’âme puissamment combinée avec la philosophie des faits ».

27/07/2012

ORAGE EN VUE A SENS

77225860.gif

 

fe9eb796.gif

UN PEU DE GYM APRES LES DOUCEURS

taille.gif

 

ou alors repos

 

hafbs0q4.gif

 

 

2dff24b7.gif

PETITES DOUCEURS FRAICHES VIRTUELLES POUR LA BLOGOSPHERE

gifvacances7.gif

 

dyn007_original_417_257_gif_50726_e77ecb54efdfd5f386da81f9b3ed8fff.gif

 

glaces1.gif

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique